BNU

La BNU est tournée vers les pays d'Europe centrale et orientale, lieux traditionnels de contacts avec l’aire culturelle germanique, et vers la Russie, retrouvant ainsi des liens historiques qui trouvent leurs origines dans la reconstruction de ses fonds à partir de 1871, où ces aires géo-culturelles étaient évidemment bien représentées. 

L’Europe centrale et orientale est un axe important du nouveau dispositif CollEx, au sein duquel la BNU a obtenu un label d’excellence sur les questions européennes. Dans ce cadre, elle développe une politique scientifique qui englobe deux sous-axes, celui de l’Europe du Nord (incluant les pays de l’espace baltique) et celui de l’Europe médiane.

Parallèlement, au niveau du groupe de travail réunissant les responsables Relations internationales des établissements associés à l’Université de Strasbourg, lequel souhaite mettre sur pied des actions de site communes et coordonnées, les premières pistes d’actions, à partir de 2019, s’orienteront vers l’Europe centrale et orientale, et plus particulièrement vers la Pologne et la Roumanie.

 

Pour la BNU, un axe important est aussi constitué par le partenariat avec la bibliothèque de l’Académie hongroise des sciences (MTAK), Une convention a été signée en 2015, qui prévoit échanges de publications et de fichiers numériques, coopération scientifique, échanges d’information et de savoir-faire et mise en place de projets culturels.
La MTAK est ainsi associée au projet d’exposition prévue à la BNU pour 2019 sur la cartographie (Hors du monde : la carte et l’imaginaire).

Exposition Pouchkine illustréExposition Pouchkine illustré

 

Plusieurs projets de collaboration avec la Russie ont vu le jour ces dernières années : 

- Lors de l'année France-Russie 2010, une collaboration s'est mise en place entre la bibliothèque, le Musée d'État Pouchkine de Moscou et le Musée national Pouchkine de Saint-Pétersbourg, avec le soutien des institutions diplomatiques, pour réaliser l’exposition Pouchkine illustré 

- Dans le cadre des Saisons des langues et littératures France-Russie 2012, le Consulat général de Russie, les médiathèques de la communauté urbaine, l’Université et la BNU se sont associés pour réaliser une exposition intitulée Trésors russes des bibliothèques strasbourgeoises

La BNU bénéficie ponctuellement de subventions de la Fondation Russkiy Mir (Monde russe), qui lui permettent d’enrichir ses collections par des acquisitions d’ouvrages édités en Russie exclusivement.

C’est dans ce contexte que, le 30 septembre 2013, la BNU a reçu M. Sergueï Narychkine, Président de la Douma d'État de l'Assemblée fédérale de la Fédération de Russie, accompagné de plusieurs personnalités des institutions culturelles et musées russes. Les discussions ont porté sur les partenariats culturels entre France et Russie. A l’issue de cette rencontre, plus de 70 ouvrages (catalogues d’expositions, livres d’art, livres sur l’histoire du parlementarisme russe) ont été donnés à la BNU pour enrichir ses collections.

 

La présence dans les collections de la BNU de collections orientales, et en particulier d’un manuscrit précieux de la Khamseh de Nizami Gandjavi, est à l’origine d’une autre convention de coopération professionnelle, scientifique et culturelle signée le 1er juin 2013 entre la BNU et le Système de Bibliothèque Centralisée de la ville de Gandja en Azerbaïdjan.

Cinq poèmes de Nizami GandjaviCinq poèmes de Nizami Gandjavi

Nizami (1141-1209) est un poète, écrivain et philosophe de langue persane. Il est né et a vécu à Gandja dans l’actuelle République d’Azerbaïdjan, où il est devenu une figure emblématique de l’histoire culturelle du pays. Ses poèmes s’inspirent de légendes populaires et relatent des épopées romanesques. Au-delà de la narration, l’auteur évoque aussi dans ses vers un idéal humaniste et égalitaire. Son œuvre a inspiré de nombreux poètes, écrivains, artistes, musiciens au fil des siècles et continue d’alimenter la création artistique et culturelle contemporaine.

Il reste cependant méconnu et peu traduit en Occident. Dans ce contexte, une exposition et un colloque international sur Nizami Ganjavi ont eu lieu à Strasbourg, au Palais du Rhin, en 2013 et 2014. Co-organisé par la BNU et l'ambassade d'Azerbaïdjan, le colloque a notamment réuni des spécialistes azerbaïdjanais, américains, français, italiens et allemands autour du manuscrit de la BNU (programme du colloque). 

Share this